Nos projets

Voici certains des projets mits en avant par Commuterre:

  1. Couper son propre bois de chauffage ou de construction
  2. Planter des arbres fruitiers
  3. Faire un grand potager
  4. Aménager le terrain pour en profiter, si sentir chez soi et le faire découvrir à d’autre. (sentiers, patinoire, feu de camp…)
  5. Promouvoir le développement de nouveaux talents, de nouvelles connaissances, de nouveau savoir faire, de l’éducation, de l’esprit critique…
  6. Transformer les récolte en produit dérivé qui se garde toute l’année (mise en conserve)
  7. Offrir des ateliers de mise en forme
  8. Offrir des ateliers de yoga
  9. Lotir le terrain pour que d’autres puisse s’y construire.
  10. Trouver des moyens pour diminuer le fardeau fiscal des participants et ainsi leur permettre de passer plus de temps dans l’éco-hammeau.
  11. Bâtir un poulailler pour avoir des oeufs frais.
  12. Moutons ou chèvres laineuses
  13. Auto-construction de nos habitations éco-énergétique, abordable et à l’aide du moins de matériel transformé (isolation de balles de foins, chauffage au bois, grande fenestration au sud…)
  14. Fabriquer nos meubles
  15. Fabriquer une partie de nos vêtements (ou du moins acheter écoResponsable et Canadien)
  16. Faire du vin, bière, hydromel, cidre…
  17. Fumoir à poisson
  18. Aquaponics

2 réflexions sur “Nos projets

  1. Bonjour,

    J’aimerais vous faire part de deux commentaires.

    Premièrement, dans vos projets, le point #2 parle de planter des « sabres » fruitier. Je présume qu’il s’agit-là « d’arbres » fruitiers.

    Deuxièmement, j’ai regardé rapidement l’article « on dégage le belvédère ». J’aimerais vous sensibiliser sur l’importance que peuvent avoir les chicots (arbres morts encore debout) dans un écosystème. Ils servent notamment d’habitat et de source de nourriture pour les pics et les martinet-ramoneurs (qui est une espèce menacée), Ils peuvent aussi servir pour d’autres espèces telles les mésanges, les sittelles, les canards, les hiboux (la famille des strigidés en général), les polatouches (susceptible d’être désigné espèce menacée ou vulnérable au Québec) , les chauves-souris (qui subit aussi un fort déclin en Amérique du Nord à cause du syndrome du museau blanc (champignon)), et d’autres espèces cavicoles.

    Je vous invite à lire ceci : http://quebecoiseaux.org/index.php/operationchicots
    Cela vous permettra d’être conscient.

    Merci! Et beau projet!

  2. Bonjour Clément,
    Je crois que le thème de « l’impact minimal des humains sur leur environnement » mérite une bonne discussion autour de quelques bières. En attendant, soit assuré que nous ne coupons pas les « chicots » tel que décris dans l’article et que malheureusement, ils n’y a pas de chicots de plus de 50cm de diamètre sur la propriété.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *