Avril

Trop de trucs en peu de temps, le printemps apporte son lot de renouveau. Premier sucre d’érables, 2e batch de poussins, famille qui s’en vient.

Et je viens de découvrir que les poussins chanteclers on en moyenne un poids de 38gr après leur première journée. (sur un échantillon de 5 poussins)

Journée Écologique du mois de Mars

La Journée Écolo du mois de Mars a été ben relax: on a joué à des jeux de société toute la journée! Développer et entretenir le plaisir d’être ensemble c’est aussi important que planter des légumes. On a joué à Seven Wonders, Objets trouvés, Boggle et Colons de Catan.  On a aussi fêté ma petite soeur.

Étaient présents: Yannick, Jessica, Carine, Marc-André, Nathalie, François, Mathieu, Manou, Karim et Anabella

Journée écologique du mois de novembre

C’est l’automne et nos coqs sont devenus bien grands et gras. Donc, il était temps de les abattre, les remercier, les déplumer, les arranger puis les congeler. Plusieurs ont été assez courageux pour venir apprendre à le faire ou tout simplement aider à déplumer (parce que c’est ça qui est le plus long.) La majorité des gens mangent de la viande mais ne se sentent pas prêts à se la procurer eux- même. Nous avons donc été contents de nous reconnecter avec cette partie de la nature, d’être un peu plus cohérent avec nos choix de vie.

Ce qui a bien fonctionné:

  • Faire ce type de travail le soir. Les poules étaient endormies, le niveau de stress du poulailler est resté bas et nous n’avions pas besoin de courir après pour les attraper.  Je crois que c’est la manière la moins souffrante et la plus courte pour quitter cette terre pour une poule.
  • Mettre de la belle musique de Bach lors du déplumage.
  • Remercier le volatile d’avoir donner sa vie pour nous nourrir.
  • Pour finir d’enlever les dernières plume, l’eau chaude du robinet est suffisante.
  • Arranger les poulets dans le grand lavabo industriel est bien pratique.

Ce qui serait à améliorer:

  • Faire jeuner les poules 24h à l’avance, pour avoir le moins possible d’odeurs nauséabondes venant du tube digestif.
  • Faire le déplumage à l’extérieur si possible. Beaucoup d’air frais aide à la tâche. Mais c’est froid en novembre.
  • Mettre le poulet dans un « cône » avant la décapitation simplifierait grandement la tâche de le tenir le « corps » quand celui-ci rend l’âme.

Cela nous à pris environ 1h personne par coq.

Ce fut une soirée riche en émotions et le rhum était nécessaire par la suite.

 

 

Étaient présents: Yannick, Nathalie, François et Mathieu. Carine a plutôt cuisiné le poulet plus tard!

Journée Écologique du mois de septembre

Journée écolo intime où on a incorporé 3 verges de bon composte (ou 2200 L ) au jardin.  Une autres verge a été distribué sur les framboisiers de Patrick, à côté du garage pour le groseillier et sur le parterre en avant de la maison principale. On a en mis un peu aux arbres fruitiers aussi.

On a finit le tout en mettant des bâches pour étouffer les mauvaises herbes et pour ne pas laisser la terre à nu.

Il ne reste plus qu’a planter l’ail en novembre et on est prêt pour le printemps prochain!

Était présent: Yannick, Nathalie, Mathieu, Manou et Carine

Journée Écologique du mois de Juillet!

On a enfin finit de rénover, nettoyer et repeindre le pavillon. Il est maintenant prêt pour les réceptions! (dont une spéciale en août ^_^ )

Et à date, en 4 ans que le projet existe, et ce malgrés que je n’aime pas peindre, ce fut ma journée écologique préféré.

Était présent: Anick, Yannick, Carine, Patrick, Mathieu, Manou, Inge, Marc-André, Pandora, Killian et Angelo

Journée Écologique du mois de Juin

 

Le taux de moustiques à la minute ayant dépassé son sommet annuel, on peut retourner dehors et travailler un peu.  Il y avait du bois à fendre pour la réserve d’hiver et c’est ce qu’on s’est attelé à faire.  Comme par les années passées, on a loué une fendeuse, invité pleins d’amis et mis en branle la chaîne de production. Et parlant de chaîne, la scie à chaîne ayant quelque mots de tête, la production de bois de chauffage a été bien modeste: 5 cordes.  Il nous en manque donc la moitié pour passer l’hiver au chaud. Nous aurons donc besoin d’en acheter cette année.  Dommage, nous préférons utiliser nos arbres morts que d’en acheter (Principe de permaculture: Collecter et stocker l’énergie, Créer une production, Utiliser et valoriser les services et les ressources renouvelables).

Et qui dit Juin au Québec, dit party de saint-Jean!! (branche de la fleur de la permaculture: enseignement et culture) Le feu avait la bonne hauteur réglementaire: + de 5m de haut et l’atmosphère était très joyeuse.  Manquait juste un gratteux de guitare…!

 

Était présents: Carine, Yannick, Nathalie, Mathieu, Manou, Dominic, Alexi, Mélanie, Nico, Valérie, Annick, Jessica et Marc-André.

 

Journée Écolo du mois de Mars

Journée Écolo du mois de Mars

En cette prériode de l’année où la neige est devenue un gros bloc de béton et où les sports d’hiver ne sont plus agréables, et qu’il fait quand même -20oC, et donc que juste prendre l’air n’est pas mieux non plus….

Solution: Jouer à des jeux de société devant le foyer!!

Nous avons donc exploré un des principes de la permaculture qui est: Intégrer plutôt que séparer. Bref, nous avons joué à des jeux collaboratifs où le but est de battre le jeu et non les autres joueurs.  Était au menu:

  • Pandémie: Malheureusement nous n’avons pu sauver l’humanité qu’une seule fois, et les maladies ont gagné 4 fois.
  • Space Alert: Nous n’avons commencé la partie que bien trop tard et n’avons pas pu bien l’apprécier.
  • Et en attendant l’arrivée de Space Alert: 7 wonders.

Nous étions quand même une bonne dizaine et donc avons fait 2 tables et pleins de rotations. Encore pleins de belles découvertes et de nouveaux apprentissages ^_^  Et comme d’habitude, il y avait bien trop d’excellente nourriture au Pot Luck

Étaient présent: Yannick, Carine, Patrick, Samuel, Louis, Nathalie, Audrey-Anne, Jessica, Marc-André, François, Mathieu et Manou

Save

Save

Save

Save

Journée Écologique du mois d’août

Malgré la pluie samedi et le report de l’activitéBac-BRF au Dimanche, malgré une déchiqueteuse qui n’a fonctionné que 2h, malgré le manque de volontaires, malgré le flat du 4×4, malgré les pneus mous du trailer…. on a quand même pu générer nos 7 sacs de BRF (bois raméal fragmenté) nécessaires pour le jardin l’année prochaine. Bref, la journée écologique d’août a été un succès. De plus, on a vraiment baissé le gros tas de cochonneries qui traînaient sur le terrain.

La journée portait surtout sur ces 3 principes permaculturel:

  • Ne pas produire de déchets: Ce qui était un déchet pour l’ancien propriétaire est devenu une ressource pour notre jardin sous forme de BRF (paillis) et de bois pour le feu de camp.
  • Utiliser et valoriser les services et les ressources renouvelables: L’utilisation de BRF comme engrais et comme couverture de sol en est un bon exemple. Utiliser un paillis de plastique (ou pas de paillis du tout) et des engrais de synthèse serait la façon industrielle et non renouvelable de faire.
  • Créer une production, par l’entremise du jardin et en nettoyant un espace dépotoir, permettant ainsi à la nature de reprendre ses droits.

Grand merci à Patrick Brideau,Mathieu Lajoie, Nathalie et Jessica Vallée pour votre aide.

PDC en Irlande

Nous revenons d’un cours de « conception en permaculture »PDC-Wendy-Ireland ou PDC, en Irlande, et je dois dire que cela à changé nos vies.  Pour bien en communiquer l’impact, il est nécessaire de partager un bon souper et quelques bières et je vous invite donc à nous contacter pour organiser tout cela. Pour tous ceux dont ce plaisir n’est pas accessible, je vais tenter de faire ici un très bref résumé de ce qu’est la permaculture….

Notre civilisation s’en va tout droit dans le mur, nous disent les experts.

Les causes (pour n’en citer que 4) :

  • Économie fragilisé par la mondialisation et la spéculation
  • Agriculture industrielle qui détruit les sols
  • Changement climatiques
  • Et le tout basé sur un énergie bon marché, le pétrole, qui n’est pas renouvelable et qui va bientôt manquer.

Fatigué de me documenter sur les causes de tout cela et de sentir un immense sentiment d’impuissance monter en moi, j’ai décidé de chercher des solutions (à l’image du film Demain).  La permaculture se veut être la solution à tout ces maux.  Elle est pragmatique, réaliste et globale.

De plus, il est important de comprendre que la permaculture provient d’une recherche et d’une observation méticuleuse sur la capacité qu’a la nature à se relever, se régénérer… en bref, sa résilience. À travers leur recherche, les deux fondateurs de la permaculture ont pu en faire ressortir des principes carrément copiés de la nature, à transférer dans nos vies. D’où la logique: Les différents fonctionnements de la nature, ses succès et sa capacité de résilience sont accessibles et enseignés pour nous aider à trouver nous aussi des solutions. Si ça marche dans la nature, pourquoi ça ne marcherait pas pour nous aussi?

Permaculture veut dire « culture de la permanence » et comporte 3 aspects:

Une éthique qui oriente nos choix

  • Prendre soin de la terre
  • Prendre soin des gens
  • redistribuer les surplus.

Par une autre traduction:

  • Respect de la terre
  • Souci des gens
  • Partage équitable

Des principes  de conception qui nous aide à voir notre monde d’une autre manière, à trouver des solutions et nous aide à concevoir (d’où l’expression cours en conception en permaculture) un monde meilleur. Et c’est là que ça devient très intéressant, parce que la permaculture ne se veut pas un ensemble de prêt-à-manger, une sorte de dogme post-apocalyptique, mais bien un framework de pensées qui permet de repenser notre civilisation.  Notre PDC en Irlande nous à mis en contact avec plusieurs techniques d’agriculture, de constructions d’habitations ou de mode de vie permanent, mais c’est le retour constant à ces principes qui à fait toute la différence.  Vous trouvez ici un bon résumé de ces principes.

Un ensemble de techniques qui sont en constante évolution.

Cette fleur de la permaculture comporte des « suggestions » et selon vos besoins propres, vos valeurs propres, vous pourriez en ajouter et en enlever.  L’important c’est que ces techniques sont choisies à l’aide des principes de conception et sont en accord avec l’éthique.

Références

Je recommande très fortement ce petit livre: La permaculture, une brève introduction, par Graham Burnett, pour avoir une meilleure vue de ce qu’est que la permaculture. C’est concis, facile et très rapide à lire.  C’est sûr que c’est un survol à très haute altitude d’un sujet très vaste, mais il a le mérite de ne décourager personne. ^_^

Pour conclure

Notre projet d’éco-hameau vient de prendre un tournant important. Il s’est précisé.  Il porte maintenant sur vivre la permaculture ensemble.