Journée écologique du mois de novembre

C’est l’automne et nos coqs sont devenus bien grands et gras. Donc, il était temps de les abattre, les remercier, les déplumer, les arranger puis les congeler. Plusieurs ont été assez courageux pour venir apprendre à le faire ou tout simplement aider à déplumer (parce que c’est ça qui est le plus long.) La majorité des gens mangent de la viande mais ne se sentent pas prêts à se la procurer eux- même. Nous avons donc été contents de nous reconnecter avec cette partie de la nature, d’être un peu plus cohérent avec nos choix de vie.

Ce qui a bien fonctionné:

  • Faire ce type de travail le soir. Les poules étaient endormies, le niveau de stress du poulailler est resté bas et nous n’avions pas besoin de courir après pour les attraper.  Je crois que c’est la manière la moins souffrante et la plus courte pour quitter cette terre pour une poule.
  • Mettre de la belle musique de Bach lors du déplumage.
  • Remercier le volatile d’avoir donner sa vie pour nous nourrir.
  • Pour finir d’enlever les dernières plume, l’eau chaude du robinet est suffisante.
  • Arranger les poulets dans le grand lavabo industriel est bien pratique.

Ce qui serait à améliorer:

  • Faire jeuner les poules 24h à l’avance, pour avoir le moins possible d’odeurs nauséabondes venant du tube digestif.
  • Faire le déplumage à l’extérieur si possible. Beaucoup d’air frais aide à la tâche. Mais c’est froid en novembre.
  • Mettre le poulet dans un « cône » avant la décapitation simplifierait grandement la tâche de le tenir le « corps » quand celui-ci rend l’âme.

Cela nous à pris environ 1h personne par coq.

Ce fut une soirée riche en émotions et le rhum était nécessaire par la suite.

 

 

Étaient présents: Yannick, Nathalie, François et Mathieu. Carine a plutôt cuisiné le poulet plus tard!

Une réflexion sur “Journée écologique du mois de novembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *