Journée Écologique du mois d’août

Malgré la pluie samedi et le report de l’activitéBac-BRF au Dimanche, malgré une déchiqueteuse qui n’a fonctionné que 2h, malgré le manque de volontaires, malgré le flat du 4×4, malgré les pneus mous du trailer…. on a quand même pu générer nos 7 sacs de BRF (bois raméal fragmenté) nécessaires pour le jardin l’année prochaine. Bref, la journée écologique d’août a été un succès. De plus, on a vraiment baissé le gros tas de cochonneries qui traînaient sur le terrain.

La journée portait surtout sur ces 3 principes permaculturel:

  • Ne pas produire de déchets: Ce qui était un déchet pour l’ancien propriétaire est devenu une ressource pour notre jardin sous forme de BRF (paillis) et de bois pour le feu de camp.
  • Utiliser et valoriser les services et les ressources renouvelables: L’utilisation de BRF comme engrais et comme couverture de sol en est un bon exemple. Utiliser un paillis de plastique (ou pas de paillis du tout) et des engrais de synthèse serait la façon industrielle et non renouvelable de faire.
  • Créer une production, par l’entremise du jardin et en nettoyant un espace dépotoir, permettant ainsi à la nature de reprendre ses droits.

Grand merci à Patrick Brideau,Mathieu Lajoie, Nathalie et Jessica Vallée pour votre aide.

PDC en Irlande

Nous revenons d’un cours de « conception en permaculture »PDC-Wendy-Ireland ou PDC, en Irlande, et je dois dire que cela à changé nos vies.  Pour bien en communiquer l’impact, il est nécessaire de partager un bon souper et quelques bières et je vous invite donc à nous contacter pour organiser tout cela. Pour tous ceux dont ce plaisir n’est pas accessible, je vais tenter de faire ici un très bref résumé de ce qu’est la permaculture….

Notre civilisation s’en va tout droit dans le mur, nous disent les experts.

Les causes (pour n’en citer que 4) :

  • Économie fragilisé par la mondialisation et la spéculation
  • Agriculture industrielle qui détruit les sols
  • Changement climatiques
  • Et le tout basé sur un énergie bon marché, le pétrole, qui n’est pas renouvelable et qui va bientôt manquer.

Fatigué de me documenter sur les causes de tout cela et de sentir un immense sentiment d’impuissance monter en moi, j’ai décidé de chercher des solutions (à l’image du film Demain).  La permaculture se veut être la solution à tout ces maux.  Elle est pragmatique, réaliste et globale.

De plus, il est important de comprendre que la permaculture provient d’une recherche et d’une observation méticuleuse sur la capacité qu’a la nature à se relever, se régénérer… en bref, sa résilience. À travers leur recherche, les deux fondateurs de la permaculture ont pu en faire ressortir des principes carrément copiés de la nature, à transférer dans nos vies. D’où la logique: Les différents fonctionnements de la nature, ses succès et sa capacité de résilience sont accessibles et enseignés pour nous aider à trouver nous aussi des solutions. Si ça marche dans la nature, pourquoi ça ne marcherait pas pour nous aussi?

Permaculture veut dire « culture de la permanence » et comporte 3 aspects:

Une éthique qui oriente nos choix

  • Prendre soin de la terre
  • Prendre soin des gens
  • redistribuer les surplus.

Par une autre traduction:

  • Respect de la terre
  • Souci des gens
  • Partage équitable

Des principes  de conception qui nous aide à voir notre monde d’une autre manière, à trouver des solutions et nous aide à concevoir (d’où l’expression cours en conception en permaculture) un monde meilleur. Et c’est là que ça devient très intéressant, parce que la permaculture ne se veut pas un ensemble de prêt-à-manger, une sorte de dogme post-apocalyptique, mais bien un framework de pensées qui permet de repenser notre civilisation.  Notre PDC en Irlande nous à mis en contact avec plusieurs techniques d’agriculture, de constructions d’habitations ou de mode de vie permanent, mais c’est le retour constant à ces principes qui à fait toute la différence.  Vous trouvez ici un bon résumé de ces principes.

Un ensemble de techniques qui sont en constante évolution.

Cette fleur de la permaculture comporte des « suggestions » et selon vos besoins propres, vos valeurs propres, vous pourriez en ajouter et en enlever.  L’important c’est que ces techniques sont choisies à l’aide des principes de conception et sont en accord avec l’éthique.

Références

Je recommande très fortement ce petit livre: La permaculture, une brève introduction, par Graham Burnett, pour avoir une meilleure vue de ce qu’est que la permaculture. C’est concis, facile et très rapide à lire.  C’est sûr que c’est un survol à très haute altitude d’un sujet très vaste, mais il a le mérite de ne décourager personne. ^_^

Pour conclure

Notre projet d’éco-hameau vient de prendre un tournant important. Il s’est précisé.  Il porte maintenant sur vivre la permaculture ensemble.